Les origines des armes chimiques

Je n’ai à peu près rien à modifier à cet exposé, sinon pour signaler quelques livres plus récents, notamment l’exposé très académique d’Olivier Lepick, La Grande Guerre chimique 1914-1918 ( PUF, 1998, éditeur disparu depuis).
Sur Haber et les conséquences de la synthèse de l’ammoniac, voir le superbe livre de Vaclav Smil, Enriching the Earth. Fritz Haber, Carl Bosch, and the Transformation of World Food Production (MIT UP, 2001), ainsi que Dietrich Stoltzenberg, Fritz Haber: Chemist, Nobel Laureate, German, Jude: a Biography (Chemical Heritage Foundation, 2005, 336 pp., traduction abrégée de l’édition allemande publiée par Wiley-VCH, 1994, 685 pp).
Sur les développements plus récents, à savoir les neurotoxiques allemands et leurs perfectionnements ultérieurs, voir Jonathan B. Tucker, War of nerves. Chemical warfare fron World War I to Al-Qaeda (Random House, 2006, 479 pp) , exposé mi “savant”, mi journalistique qui cite même Lepick…

Sur les armes biologiques, qui ont fait et continuent à faire l’objet de très nombreuses publications, Patrick Berche, L’histoire secrète des guerres biologiques.
Mensonges et crimes d’Etat (Robert Laffont, 2009, 390 pp.), par un éminent médecin, est abondamment documenté (en anglais principalement bien sûr) et fort lisible.

  (1989) Les origines des armes chimiques (2,5 MiB, 2 246 hits)